My Securite
Menu

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Les solutions sécurité pour les escaliers de ma maison

securisation-escalier-dependance-budget-travaux-maison

Pourquoi aménager les escaliers ?

Chaque année en France, les personnes âgées sont victimes de 450 000 chutes, dont plus des trois quarts se produisent à leur domicile. De plus, beaucoup ont tendance avec l’âge à voir leur mobilité se réduire. Pour leur bien-être psychologique, il est pourtant primordial de continuer d’habiter le plus tard possible dans leur propre maison.

De ce point de vue, les escaliers posent un problème particulier, car avec l’âge ils deviennent la source de difficultés croissantes voire insurmontables. Même quelques marches peuvent représenter un obstacle difficile à franchir !

Il est alors nécessaire de réaliser des aménagements adaptés afin de faciliter le maintien à domicile. Cela passe par deux types de mesures complémentaires :

  • La conduite de travaux spécifiques, facilitant la circulation et réduisant les risques d’accident.
  • La mise en place d’équipements sur mesure : monte-escalier, ascenseur privatif… C’est notamment le cas si la personne éprouve de grandes difficultés à gravir les escaliers ou ne le peut plus (seniors se déplaçant en fauteuil roulant).

Ces équipements peuvent être complétés par un service de téléassistance, qui apporte non seulement un suivi quotidien, médical éventuellement, mais fournit aussi une écoute très importante sur le plan psychologique.

Quels aménagements pour faciliter la mobilité ?

Pour permettre le maintien à domicile des personnes à mobilité réduite, certains aménagements se révèlent indispensables. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne les escaliers, source de chutes importante.

Leur configuration doit respecter certaines règles de base. Si tel n’est pas le cas, il est fortement recommandé de procéder aux modifications nécessaires, voire d’installer un nouvel escalier. Cela concerne notamment :

 .

L’éclairage

Avec l’âge, l’acuité visuelle diminue. Il est donc nécessaire de mettre en place un éclairage ne laissant aucune zone d’ombre, placé de façon indirecte pour éviter les éblouissements. L’intensité lumineuse doit également être importante (60 Watts minimum). Des couleurs claires aux murs contribueront aussi à améliorer la visibilité.

 .

Le revêtement

Il faut éviter les revêtements glissants, tels que le bois ou des carreaux trop lisses. Préférez un revêtement antidérapant, qu’il s’agisse d’un matériau type lino, mais aussi de céramiques spécialement traitées.

 .

Les marches

La hauteur de celle-ci ne doit pas dépasser 16,5 cm. La présence de contremarches (partie verticale entre deux marches) est indispensable : évitez les escaliers dits « à claire-voie ». Une profondeur de marche (ou giron) confortable est également appréciable, de l’ordre de 25 à 30 cm environ.

 .

Les mains courantes

Deux mains courantes, placées de chaque côté de l’escalier, faciliteront l’ascension de celui-ci. Veillez à ce qu’elles débordent de manière importante aux extrémités de l’escalier (30 cm environ) afin de les rendre plus faciles à saisir.

Quelques précautions supplémentaires faciliteront d’autant l’usage des escaliers, tout en réduisant les risques d’accident :

  • Évitez les tapis en bas et en haut des escaliers, ainsi que tout objet susceptible de faire trébucher la personne.
  • Vérifiez que des défauts de l’escalier (clou, partie saillante…) ne risquent pas d’entraîner une chute.
  • Si vous en avez la place, installez un fauteuil sur les paliers pour permettre de faire une pause si besoin.

 .

Quel équipement pour l’escalier ?

Lorsque l’autonomie se réduit, l’ascension d’un escalier peut devenir impossible. Pour maintenir la personne à son domicile, l’installation d’un équipement adapté devient alors indispensable. Plusieurs solutions sont envisageables.

.

Le monte-escalier

Le monte-escalier électrique est le plus répandu de ces équipements. Il se présente comme un siège, glissant sur un rail le long de la cage d’escalier. Mû par l’électricité (avec des batteries rechargeables dans les modèles récents), il peut être commandé à distance grâce à une télécommande. Son intérêt est notamment de pouvoir s’adapter à toutes les formes d’escalier : droit, en colimaçon, à paliers.

Plusieurs éléments optionnels contribuent à la sécurité de ses utilisateurs : une ceinture de sécurité, un système de coupe-circuit lorsqu’on en descend, des freins ou encore des capteurs permettant de détecter la présence d’objets sur leur trajet.

L’intérêt du monte-escalier est d’être moins encombrant que les autres équipements équivalents, et d’être installé rapidement. En revanche, les personnes se déplaçant à fauteuil roulant devront désormais prévoir d’en utiliser deux, l’un en bas de l’escalier, l’autre en haut.

 .

L’élévateur

Également appelé plate-forme élévatrice, l’élévateur permet aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant de ne pas quitter celui-ci pour monter l’escalier. Il existe en deux modèles :

  • Plate-forme glissant sur des rails eux-mêmes posés dans la cage d’escalier, et qui se replie après usage
  • Plateau s’élevant verticalement, nécessitant des travaux spécifiques (aménagement d’une fosse)

Les deux modèles sont conçus pour supporter des charges importantes, jusqu’à 250 kg, et conviennent donc aussi pour les fauteuils électriques. L’effort apporté au design leur permet de s’adapter à différents styles d’intérieur. En revanche, il s’agit d’un matériel onéreux, nécessitant impérativement l’intervention d’un professionnel.

Le mini-ascenseur

Le mini-ascenseur est réalisé sur mesure, à l’intérieur ou à l’extérieur du logement, et peut monter jusqu’à 10 mètres de hauteur. En cas de panne, un service d’intervention peut être alerté. De nombreuses normes de sécurité sont imposées aux professionnels qui l’installent, avec à la clé un coût particulièrement élevé, en partie compensé par certaines aides possibles.

.

Le fauteuil monte-escalier

Comme son nom l’indique, le fauteuil monte-escalier peut gravir ces derniers grâce à un système de chenilles qui lui permet de franchir des marches jusqu’à 20 cm de hauteur.

Ce fauteuil fonctionne à la montée comme à la descente, grâce à des capteurs infrarouge qui détectent toute déclivité et indiquent au mécanisme de s’adapter en conséquence. En parallèle, un système d’assise corrige l’inclination du siège pour que celui-ci soit constamment maintenu à l’horizontale.

L’intérêt de ce modèle est d’offrir une complète autonomie à ses utilisateurs, puisqu’il peut même être utilisé à l’extérieur, par exemple pour gravir des trottoirs. En revanche, il requiert une certaine habileté dans son utilisation pour éviter de se retrouver bloqué dans certaines situations (faux mouvement, angle incorrect…) Et son prix important n’est que partiellement compensé par les aides éventuelles.

 .

Comment réaliser l’installation ?

Certains modèles de monte-escalier sont présentés comme pouvant être installés par un simple particulier. Toutefois, à moins de disposer de solides compétences en matière de bricolage, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié. Celui-ci saura identifier les normes à respecter, et réaliser les aménagements nécessaires (permettant notamment à la cage d’escalier de supporter ce poids supplémentaire). Il en va du bon fonctionnement de l’installation… et de la sécurité des personnes concernées!

Les adaptations nécessaires peuvent parfois occasionner d’importants travaux de maçonnerie, qui vont alors s’étaler sur plusieurs jours consécutifs. En revanche, la pose d’un monte-escalier sans travaux d’adaptation particuliers peut être réalisée en quelques heures.

Même dans ce cas, l’intervention d’un professionnel est préférable à plusieurs égards :

  • Pour les conseils qui vous seront donnés afin de choisir la solution convenant le mieux à votre situation
  • Pour la qualité de l’installation, la durée de la garantie (12 ou 24 mois, avec possibilités de prolongation) et les visites de dépannage ou de maintenance
  • Pour la TVA réduite à 7 % si vous achetez le matériel directement auprès de votre installateur

Pour être sûr de réaliser une installation en toute sécurité, vérifiez que l’installateur est certifié par un organisme d’audit, et que le matériel proposé bénéficie lui-même de normes de type CE voire TUV (organisme allemand réputé pour l’exigence de ses programmes de certification).

.

Budget à prévoir

Les prix de ces équipements sont dans l’ensemble assez élevés :

  • 2 800 à 6 000 euros environ pour un monte-escalier droit
  • De 7 500 à 10 000 € pour un monte-escalier tournant, une plate-forme d’escalier ou une plate-forme à élévation verticale
  • À partir de 10 000 € pour un fauteuil monte-escalier
  • À partir de 12 000 € pour un mini-ascenseur

Ces tarifs comprennent l’installation du matériel. Les sommes indiquées correspondent à la mise en place d’un matériel standard, sans travaux d’adaptation trop complexes à réaliser. Ceux-ci peuvent en effet vite faire grimper la facture !

Pour réduire celle-ci, il est cependant possible d’obtenir des aides auprès de différents organismes :

  • Sécurité sociale (jusqu’à 5 000 euros par exemple pour un fauteuil monte-escalier) et mutuelles
  • L’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat)
  • Le réseau PACT ARIM qui fédère des associations intervenant pour l’amélioration du logement
  • Les Conseils généraux de certains départements
  • Les Caisses de retraite…

À noter, si votre budget est un peu étroit, certains installateurs proposent aussi des solutions de location qui permettent d’étaler davantage les paiements.

VIDEO – Présentation d’une solution de monte escalier pour sécuriser l’escalier de la maison

Quelles sont les marques de référence ?

Certains fabricants font figure de référence par la qualité et la variété de leurs matériels :

  • ACORN, qui a été un des premiers à fournir des batteries fonctionnant en courant continu pour plus de sécurité (aujourd’hui la plupart des fabricants en proposent)
  • BISON, qui propose une large gamme de solutions, distribuées uniquement par des installateurs formés
  • ETNA FRANCE, seul fabricant d’élévateurs et d’ascenseurs privatifs réalisant intégralement ses produits en France, avec des réalisations performantes et des tarifs compétitifs
  • STANNAH, parmi ceux qui bénéficient de la plus longue expérience, avec de nombreuses options au niveau du design notamment
  • THYSSEN KRUPP, dont les produits spécialement conçus avec des ergothérapeutes ont été souvent récompensés dans les conventions spécialisées
  • VITAL, concepteur de nombreux matériels pour faciliter la mobilité et l’autonomie, dont des monte-escalier et élévateurs

Les produits de ces fabricants sont tous d’un haut niveau de qualité. Mais leur installation peut nécessiter des réglages spécifiques dès qu’elle n’est pas standard. C’est pourquoi, tout autant que le choix du matériel, celui de l’installateur se révèle primordial. Quitte à payer un peu plus cher, optez pour un professionnel compétent qui prend le temps de vous apporter des réponses techniques précises.

VIDEO – Présentation du monte-escaliers Signor de Thyssen Krupp

 .

Les équipements complémentaires

  • Dispositif de téléassistance, éventuellement médicalisée, pour personne âgée ou handicapée
  • Interphone pour pouvoir identifier ses visiteurs à distance et leur ouvrir sans avoir à se déplacer

 .

Les points à vérifier

  • Je me rends dans un CICAT (Centre d’Information et de Conseil sur les Aides Techniques) pour comparer les offres existantes
  • Je m’assure que le modèle choisi est bien adapté au poids de son utilisateur
  • Je lis en détail le devis fourni pour connaître les garanties et le contrat d’entretien proposé
  • J’évite d’acheter un modèle d’occasion, qui risque de présenter des défaillances techniques
  • Je privilégie un installateur de proximité, capable d’intervenir rapidement en cas de problème
Vous cherchez un pro

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Vous aimerez aussi

risque-termite-protection-maison-conseils
Termites : Votre maison est-elle protégée ?

La cohabitation avec des termites peut facilement vous pourrir la vie ! Alors, comment s’en protéger ?

bullet-proof-backpack-my-childs-pack
La folie des cartables pare-balles

Elle s'empare des américains depuis la tuerie de Newtown. Des cartables comme des gilets pare-balles.

protection-feu-electricite
Bricolage et électricité : attention aux risques !

Bricoleur du dimanche ou bricoleur averti, que ce soit pour changer un luminaire ou rénover intégralement l’électricité de votre habitation, ne sous-estimez pas les risques de l’électricité et prenez vos précautions.

securite-incendie-tableau-e
Protection de la maison : votre tableau électrique est-il aux normes ?

Acteur principal de votre installation électrique, sa mise à la norme NFC 15-100 est obligatoire dans tout habitat neuf mais aussi lors de la rénovation d'un logement. Les points clés à respecter.

rappel-securite-produit-gadget-chaise-longue
Stylo Laser Cigarette : Avis de rappel de sécurité pour un produit de la Chaise Longue

Avis de gros temps pour la Chaise Longue. Un de ses gadgets fait l'objet d'un rappel de sécurité émis par DGCCRF

logo-castorama
Détecteurs de fumées défectueux, la DGCCRF vise Castorama

Un DAAF est indispensable pour assurer votre sécurité et la protection de la maison, notamment la nuit. La DGCCRF a décidé de publier régulièrement les détecteurs qu'elle juge défectueux.

neige-protection
Se préparer à l’arrivée de la neige en toute sécurité : nos conseils

La météo annonce une épisode neigeux. Pluies, vents, neige, verglas... nos conseils pour bien se préparer.

securite-bebe-magic-bed
Magic Bed : révolution & sécurité dans le monde des lits parapluie

Il faut passer par une période d'apprentissage pour savoir gérer une poussette, doser un biberon, déplier un lit... Une révolution avec ce lit parapluie

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.