My Securite
Menu

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Choisir un siège auto bébé : tous les critères de sécurité

Pourquoi un siège auto ?

Les ceintures de sécurité équipant nos véhicules sont conçues pour des personnes de 1,30 m minimum. Elles ne conviennent donc pas aux enfants, qu’elles ne pourront protéger efficacement en cas d’accident.

C’est pourquoi, en dessous de 10 ans, la loi (article R 412-2 du Code de la Route) a rendu obligatoire depuis 1992 l’utilisation d’un « système homologué de retenue » adapté à l’âge et à la morphologie de chaque enfant. Car si, dans le langage courant, on parle de « siège auto », leur forme varie considérablement d’un âge à l’autre – un siège pour nouveau-né, par exemple, étant en réalité plus proche du landau.

Quelques rares exceptions sont prévues par la loi : taxis, exemption médicale, enfant dont la morphologie est adaptée au port de la ceinture de sécurité… Dans tous les autres cas, l’absence de ce dispositif est punie d’une amende de catégorie 4 (135 euros), délivrée au conducteur du véhicule.

Mais surtout, il s’agit d’une question de sécurité qui peut préserver la vie de votre enfant ! L’utilisation d’un siège homologué, correctement fixé, apparaît donc indispensable même pour un court trajet.

Il ne vous reste plus qu’à choisir celui qui vous convient le mieux en fonction de l’âge de l’enfant (certains couvrant plusieurs tranches d’âge à la fois), de sa simplicité d’utilisation… et du confort du principal intéressé.

.

Les types de siège auto

VIDEO – Les sièges bébé

.

Les différents types de sièges enfants

Quel que soit l’âge de votre enfant, vous devez d’abord vérifier que le siège que vous lui choisissez à droit à l’homologation européenne ECE R44/03 ou ECE R44/04.

Celle-ci doit être inscrite sur une étiquette cousue au siège auto, qui comporte également :

  • La mention « Universel » si celui-ci est adapté à tous les types de véhicules ; attention, si c’est la mention « Non universel » qui figure, le siège risque de ne pas convenir à votre véhicule.
  • Le poids de l’enfant, indiqué soit directement, soit par le groupe dans lequel est classé le siège concerné.

.

Quatre principaux groupes de sièges correspondant chacun à des poids différents.

S’y ajoutent des groupes intermédiaires regroupant plusieurs catégories de poids, et donc d’âge.

• Groupe 0 : de la naissance à 10 kg

Plus que de sièges, il s’agit en réalité de nacelles de landau, spécialement prévues pour les tout petits jusqu’à 6 mois environ. Installé transversalement au siège arrière, il est particulièrement recommandé pour les enfants prématurés, ainsi que pour les longs trajets de bébé.

.

• Groupe 0+ : de la naissance à 13 kg

Ce siège coque se fixe dos à la route, sur le siège arrière ou à l’avant de la voiture. Dans ce dernier cas, n’oubliez surtout pas de désactiver votre système d’airbag. L’usage de ce siège est conseillé uniquement pour les courts trajets, jusqu’à 1 h 30 environ. Important, selon les modèles le groupe 0+ peut être destiné aux bébés de 9 kg maximum. Vérifiez soigneusement ce point avant de faire votre choix.

.

• Groupe 1 : de 9 à 18 kg

Théoriquement, ce siège baquet est destiné aux enfants entre 9-10 mois et 3-4 ans environ. En pratique, il est plutôt conseillé de l’utiliser à partir de 12 ou 13 mois, de façon à ce que l’enfant ait appris à conserver le dos droit et sache se tenir assis tout seul. Installez-le impérativement à l’arrière du véhicule, face à la route.

.

• Groupe 0+/1 : de la naissance à 18 kg

Il s’agit d’un modèle évolutif, qui dans un premier temps s’utilise comme les sièges du groupe 0, dos à la route, à l’avant ou à l’arrière du véhicule, maintenant l’enfant dans une position semi-allongée. Puis, vers 12-13 mois, quand l’enfant sait se tenir bien assis, vous pouvez le placer face à la route, à l’arrière de votre voiture.

.

• Groupe 1/2/3 : de 9 à 36 kg

Ce type de sièges peut en principe s’utiliser dès l’âge de 9 mois environ, avec un harnais maintenant l’enfant en place jusque vers 4 ans, la ceinture de sécurité prenant ensuite le relais. Il est toutefois préférable de n’utiliser ce type de siège que pour de courts trajets, notamment pour les bébés, car ils s’adaptent moins bien à la morphologie de l’enfant que les sièges appartenant à nombre plus restreint de groupes.

.

• Groupe 2 : de 15 à 25 kg

Ces « tables-boucliers » sont conçues pour les enfants entre 3-4 ans et 6-7 ans environ. Peu évolutives, elles présentent en revanche l’avantage d’une protection élevée, grâce au gros volume prenant place devant l’enfant.

.

• Groupe 2/3 : de 15 à 36 kg

Autre modèle de rehausseur, celui-ci est conçu pour les enfants entre 4 et 10 ans environ. Jusqu’à l’âge de 7-8 ans, préférez les sièges avec dossier et protections latérales qui apportent une plus grande sécurité.

.

• Groupe 3 : de 25 à 36 kg

Il s’agit là de simples coussins rehausseurs, destinés aux enfants entre 8 et 10 ans environ. Leur seul intérêt est de permettre de bien attacher la ceinture de sécurité… ce qui n’est pas négligeable pour autant !

 

Conseils pour bien l’installer

VIDEO – Placer un siège auto bébé

.
Comment bien fixer un siège auto ?

La fixation du siège auto de votre enfant est un point crucial. C’est elle qui lui permettra de jouer pleinement son rôle de protection.

Celle-ci peut être effectuée selon les cas :

  • Directement au moyen de la ceinture de sécurité (attention à bien respecter les points de fixation, notamment pour les tout petits, et à ne pas trop incliner leur nacelle)
  • Grâce à une base qui se pose dans la voiture
  • Avec le système de fixation Isofix, dont toutes les voitures vendues en France depuis 2006 sont équipées

Ce dernier est constitué de deux ou trois points de fixation selon les modèles, permettant de bloquer le siège sans recourir à la ceinture de sécurité. Selon tous les crash-tests réalisés, il apporte un gain de sécurité significatif, tout en étant très simple d’utilisation.

Pourtant, seuls 10 % des automobilistes l’utiliseraient. La raison, outre un manque d’information, tient au prix des sièges équipés du système Isofix : de 15 à 20 % plus cher en moyenne, par rapport aux sièges n’en disposant pas. Néanmoins, si vous souhaitez vraiment jouer la carte sécurité, il s’agit d’un choix incontournable.

.
Quels autres accessoires prévoir ?

Un siège auto ne suffit pas à assurer le confort des tout-petits : quelques accessoires y pourvoiront également. Pensez notamment au pare-soleil, indispensable pour les longs trajets. Un siège avec tablier s’avérera aussi fort utile en hiver, afin de que bébé ne souffre pas du froid.

Si vous tenez à la propreté de vos banquettes, n’oubliez pas d’installer des protections, pour éviter que votre enfant ne les salisse s’il est malade. Vous pouvez aussi emporter un sac en plastique, ou une bassine, pour les plus grands.

Enfin, un organisateur, à accrocher sur le siège arrière, lui permettra d’avoir tous ses jouets à portée de main… pour se détendre en cours de voyage.

.

Budget à prévoir

Les prix des sièges auto pour enfant varient d’abord en fonction du groupe auquel ils appartiennent :

  • Groupes 0 et 0+, 70 à 300 € environ
  • Groupe 1, 200 à 400 €
  • Groupe 2, 70 à 200 €
  • Groupe 2-3 ; 100 à 400 €
  • Groupe 1-2-3, 70 à 300 €
  • Groupe 3 (réhausseurs), 20 à 100 €

L’autre variable importante est la présence ou non d’un système Isofix. Les sièges les plus coûteux en sont généralement équipés… et ce sont aussi les plus sûrs.

.

Quelles sont les marques de référence ?

Les organismes allemands ADAC et Stiftung Warentest réalisent chaque année un test récompensant les meilleurs sièges en termes de sécurité dans chaque groupe. Pour 2012, c’est la société CYBEX qui en est sorti grand vainqueur dans l’ensemble des catégories.

Parmi les autres marques distinguées, on comptait notamment JANE MONTECARLO et KIDDY.

D’autres crash-tests, tel celui organisé par l’Automobile Club Association, ont également honoré des fabricants tels que RÖMER, CHICCO ou BEBE CONFORT.

Si ces enseignes sont en général synonyme de qualité, il est cependant recommandé de consulter régulièrement ces tests, souvent accessibles sur Internet, les résultats pouvant varier d’un modèle à l’autre.

.

Les équipements complémentaires

  • Poussette bébé, pour offrir à votre enfant confort et sécurité… et à celui ou celle qui le pousse, une plus grande facilité d’utilisation.
  • Barrière de sécurité enfant qui lui évitera tout risque de chute grave, principal accident domestique dont sont victimes les tout-petits.
  • Kit sécurité enfant/bébé pour la maison, afin que votre petite famille puisse profiter de la douceur du foyer en toute tranquillité.

.

Les points à vérifier

  • Je n’achète en aucun cas un siège d’occasion, qui pourrait être fêlé sans que cela se voit.
  • Je m’assure que la ceinture de sécurité et les sangles sont correctement attachées, sans risque de gêner l’enfant.
  • En hiver, j’enlève le manteau de bébé pour qu’il ne soit pas bien maintenu, et risque de glisser hors de son siège.
  • Je n’oublie pas d’objets lourds sur la plage arrière de ma voiture, ils pourraient tomber sur bébé et le blesser.
  • Sur la route, je pense à faire boire les enfants régulièrement, surtout les tout-petits.
Vous cherchez un pro

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Vous aimerez aussi

Police municipale : bientôt la télésurveillance dans la voiture ?

Voir et surveiller depuis son véhicule pour réduire les délais d’intervention en cas d’agression ou d’acte criminel, c’est ce que permettra bientôt une nouvelle norme Wifi.

Quand faut-il passer aux pneus hiver ?

Dès que la température entre dans les négatifs et surtout à partir de – 7°C, il est temps de changer ses pneus habituels pour ceux adaptés aux températures froides de l’hiver.

La Prevention Routiere sensibilise les jeunes au risque mortel du téléphone au volant

L'usage du smartphone est responsable de 10% des accidents corporels. L'association souhaite sensibiliser les jeunes conducteurs accros aux SMS au risque fou qu'ils prennent.

Ethylotest : attention au risque de casse et aux enfants !

L'obligation, depuis reportée à mars 2013, de disposer d'un éthylotest dans chaque véhicule a attiré l'attention des Centres Antipoisons. Leur récente étude a identifié des risques liés à l'utilisation. Les adultes comme les enfants sont concernés !

La Suisse améliore la sécurité des jeunes conducteurs

La recette suisse pour réduire les accidents graves ou mortels et améliorer la sécurité routière des jeunes conducteurs ? Une double formation ! Explications.

Conduire sous la pluie battante : nos règles de sécurité

En plaine, la neige n'est pas encore là, mais la pluie battante et autre tempête ballaient déjà l'hexagone. Nos conseils pour conduire en toute sécurité.

Bouches-du-Rhône : rendez-vous pour la Nuit Zéro Accident

Les Bouches du Rhône déplorent chaque année près de 40 tués par an. Face à ce triste constat et parce que les 15 à 24 ans sont reste surreprésentés dans les accidents de la route, le département se mobilise.

Euro NCAP accorde 5 étoiles sécurité à 14 nouveaux véhicules

Son classement est attendu et a permis aux consommateurs de disposer d'un indicateur de sécurité inédit pour jauger les véhicules. Euro NCAP, le "crash-testeur", nous livre son nouveau classement de sécurité.

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.