My Securite
Menu

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Cours de Self Defense : comment apprendre le self defense ?

Le self defense fait partie des pratiques les plus demandées en France ces dernières années face à la hausse des violences contre les personnes. On ne peut pas forcément apprendre à se défendre seul, c'est pourquoi faire appel à des cours de self defense sera la solution la plus adaptée pour savoir réagir en cas d'agression.

self defense et cours de self defense

Ces dernières années, les violences contre les personnes, notamment les femmes, ont tendance à augmenter. Face à ce problème, les cours de self defense ne cessent de se développer.

Les violences contre les personnes sont en hausse !

Ces dernières années en France, les violences contre les personnes connaissent une hausse régulière. Le dernier rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) en recensait 470 252 entre juillet 2010 et juin 2011, soit + 2,32 % sur un an.

Les femmes en sont plus particulièrement victimes, avec une hausse des agressions de 13 % en 2010.

Les techniques de self-defense ont été spécifiquement conçues pour vous permettre de réagir face à de telles situations. L’objectif est d’apprendre à faire face au danger :

  • Sur le plan mental, en gardant son calme pour analyser au mieux la situation, et adopter une attitude qui n’encourage pas l’agresseur
  • En améliorant la maîtrise de son corps et sa vitesse de réaction
  • En répétant les gestes de défense afin de savoir les reproduire en cas de menace

Attention, il faut de longues heures de pratique pour devenir un as du combat ! Si vous n’en avez pas la patience, acquérir les bases de la self-defense pourra quand même vous servir pour vous tirer d’une situation périlleuse… et vous enfuir dès que possible.

Il s’agit aussi d’une excellente manière de relâcher son stress tout en entretenant sa forme, dans une ambiance souvent conviviale. En prenant soin d’aller à son rythme, en fonction de son âge et de sa condition physique…

Les types de self-defense

Les types de cours de self-defense
Les principales techniques de self-defense enseignées en France se répartissent entre :

Les disciplines directement orientées vers la protection en cas d’agression
Les autres arts martiaux, qui consacrent une plus large part à l’épanouissement physique et mental de leurs participants
Les pratiques se situant à mi-chemin de ces deux approches

Les cours de self-defense « pure »

Le Close-Combat
C’est l’ancêtre des techniques d’auto-défense. Destiné à l’origine à l’entraînement des militaires anglo-saxons, le close-combat a un objectif simple : éliminer le plus rapidement possible, et de façon décisive, l’adversaire. Pour cela tous les moyens sont bons : mains nues, armes, objets détournés de leur usage… Les techniques utilisées sont souvent dangereuses, et efficaces. Plutôt conseillé pour des personnes ayant l’expérience d’autres sports de combat.

Le Krav-Maga
Dérivé des techniques d’entraînement des commandos de l’armée israélienne, le Krav-Maga est « la » discipline d’auto-défense en vogue actuellement. Une insistance particulière est apportée sur l’état d’esprit : vous y constaterez qu’une gifle ne vous met pas hors d’état de combattre… et en recevrez peut-être, pour allier la pratique à la théorie !

Le Systema
Inventé par l’armée russe, le Systema est très atypique par rapport aux autres formes d’auto-défense. En effet, tandis que ceux-ci insistent sur la rapidité de réaction, le Systema vous fera travailler la lenteur, la décontraction et le relâchement. De ce fait, il est aussi très profitable pour apprendre à gérer son stress dans la vie de tous les jours.

La Self-Defense
De nombreux cours sont dispensés sous ce terme, et s’apparentent au Close-Combat en moins violent, et avec des techniques de combat mieux adaptées au grand public. Parfois pratiquée sous forme de stages courts qui permettent d’acquérir les connaissances de base pour se protéger face à une agression.

Les disciplines intermédiaires

La Boxe
Certaines techniques de boxe utilisent uniquement les poings (boxe anglaise), d’autres se servent aussi des jambes (boxe française ou thaï). Même si elles ne sont pas directement conçues pour le combat de rue, ces disciplines permettent incontestablement d’apprendre à se défendre… et à encaisser ! Compter une année pour acquérir de solides rudiments. Plutôt conseillé aux adolescents et aux jeunes adultes.

Le Jeet Kune Do
Technique développée par Bruce Lee, synthétisant divers arts martiaux. L’idée est d’apprendre à bloquer les coups et à les donner en même temps. Très ouvert et assez violent, le Jeet Kune Do privilégie l’efficacité en ne reculant devant aucune attaque (on peut par exemple viser les yeux…) Entre art martial et technique de combat, le jeet Kune Do tient des premiers sa philosophie, tout en visant un objectif immédiat de victoire sur l’adversaire. Plutôt destiné aux pratiquants déjà expérimentés et à ceux qui ne craignent pas de recevoir des coups.

Le Penchak Silat
D’origine indonésienne, le Penchak Silat s’adresse en priorité aux petits gabarits et mêle techniques de coup, d’étranglement, combat au sol avec un objectif de neutraliser un adversaire a priori plus fort ou plus nombreux. Pratiqué dans une trentaine de club en France, il n’est pas dépourvu d’efficacité en visant en priorité les points vitaux de l’adversaire.

Les arts martiaux

L’Aïkido
C’est le moins brutal des arts martiaux, celui où l’on utilise la force de l’adversaire pour la retourner contre lui. S’il peut fournir quelques bases pour apprendre à se défendre, la progression est cependant lente (compter plusieurs années pour pouvoir s’en servir). Conseillé surtout aux personnes qui veulent pratiquer une activité physique tout en explorant la philosophie zen.

Le Jiu Jitsu
C’est l’ancêtre des autres disciplines japonaises (aïkido, judo, karaté) dont il synthétise les différentes approches. Selon les cours, il met davantage l’accent sur l’aspect auto-défense ou sur la compétition sportive. Excellent pour travailler la souplesse et le relâchement, il demande cependant un long apprentissage, et paraît assez éloigné de la brutalité des combats de rue.

Le Judo
Avec l’aïkido, c’est la déclinaison la plus pacifique des arts martiaux nippons. L’acquisition des techniques y demandant tout autant de patience, il n’est pas conseillé du point de vue auto-défense, sinon pour les enfants qui se font un peu trop chahuter dans la cour de l’école.

Le Karaté
Le karaté permet d’apprendre à porter des coups et à les détourner. Avec une efficacité certaine… au bout de nombreuses années ! Là encore, il n’est pas recommandé si vous visez l’efficacité immédiate. Mais avec le temps, vous y développerez une vraie science du combat, et l’art de la simplicité au cœur du zen japonais.

Le Kung Fu
Le terme de kung fu regroupe un large éventail de techniques de boxe chinoises, ainsi que de combat avec arme. Il peut donc qualifier différents styles, avec pour point commun un travail des appuis, de l’explosivité et du renforcement du corps (os, muscles…) afin de mieux encaisser les coups. Le kung fu doit lui aussi être pratiqué sur la durée pour se révéler utile.

Le Tae Kwon Do
D’origine coréenne, le Tae Kwon Do allie techniques de combat aux mains et aux pieds. On y apprend à taper vite et fort, en développant la puissance des coups. En parallèle, l’art du combat et le respect de l’adversaire y sont tout aussi codifiés que dans les autres arts martiaux asiatiques. Comme ceux-ci, il requiert un certain temps d’apprentissage, et la codification des combats n’est pas toujours adaptée aux réalités d’une agression. Peut cependant se révéler efficace au terme d’une pratique assidue.

Le Viet Vo Dao
Art martial né au Vietnam dans les années 1940, il associe des techniques de poing, de pied, de spectaculaires ciseaux avec la lutte au corps-à-corps voire l’utilisation d’armes. Les coups n’étant pas portés, il peut être délicat à transposer en situation réelle, et sa maitrise passe là encore par une pratique sur la durée.

Le budget d’une formation self-defense

Les prix varient considérablement en fonction des régions, des disciplines, du nombre de cours suivis…

Ainsi, les tarifs pratiqués à l’année pour 2 cours de Krav Maga par semaine oscillent entre 110 € dans la région de Dijon et 420 € en banlieue parisienne.

En général, la fourchette s’inscrit plutôt entre 200 et 350 € / an pour 2 à 3 cours par semaine.

Si vous optez pour un stage, cela ira de 30 à 50 € pour une demi-journée, à 90-150 € pour une semaine (soit 4 à 5 cours). Mais il arrive de rencontrer des tarifs bien plus élevés !

A cela s’ajoute la tenue dont le coût va de 50 à 150 € environ. A noter, certains enseignements de close combat et de self-défense s’effectuent en tenue de ville, pour se rapprocher d’une situation réelle.

Ajoutez enfin la visite médicale d’aptitude au sport, obligatoire et non remboursée. Elle vous coûtera entre 30 et 50 € chez la plupart des praticiens, mais peut aussi s’effectuer dans les centres médico-sportifs de certaines municipalités pour un tarif bien moindre.

Quelle discipline pour quel objectif ?

Pour choisir le cours qui vous convient, vous devez d’abord vous interroger sur votre objectif.

S’il s’agit d’apprendre à mieux réagir en cas d’agression, un cours de self-defense « pure » sera sans doute le mieux indiqué. Dans ce cas, un ou deux stages d’une semaine seront peut-être suffisants.

Cela ne fera pas de vous un combattant aguerri : pour y arriver, quelle que soit la discipline choisie, plusieurs années de pratique sont requises.

Mais vous serez mieux à même de faire face à une situation de violence potentielle, et de la désamorcer. Dans bien des cas, le simple fait de manifester une certaine assurance permet d’éviter le pire.

Si vous souhaitez y associer la pratique d’une activité sportive régulière, alors vous aurez plutôt intérêt à opter pour l’art martial qui vous correspond le mieux, en fonction de votre condition physique et de votre tempérament.

Un ou plusieurs stages complémentaires de krav-maga, de systema ou autres techniques d’auto-défense vous permettront d’aiguiser vos compétences en matière de combat stricto sensu.

Comment choisir son cours ?

Prenez votre temps pour choisir le cours où vous allez vous inscrire. Testez différentes disciplines, en profitant de cours d’essai gratuits et des stages multidisciplinaires organisés par de nombreux centres sportifs.

Préférez un cours où le nombre d’élèves n’est pas trop important (un enseignant pour dix-quinze élèves dans l’idéal).

Plus que la compétence technique du professeur, ses diplômes ou titres éventuels, soyez attentif à ses qualités pédagogiques. Et si votre but est avant tout d’apprendre à vous défendre, évitez ceux qui vous promettent la maîtrise de techniques trop nombreuses ou complexes. Les gestes pour se débarrasser d’un agresseur sont souvent simples, et en maîtriser quelques-uns suffit s’ils sont correctement accomplis !

Vous cherchez un pro

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Vous aimerez aussi

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.