My Securite
Menu

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Technique du Self Defense : les 10 bases à connaître

Un aperçu de technique de self defense simple et pratique pour assurer votre défense et vous sortir de situations complexes. Chaque technique ayant pour but de vous maintenir en sécurité.

technique de self defense, les bases à connaitre

Les techniques à connaitre pour assurer son auto défense

Prévenir le danger

C’est une question de bon sens, mais elle vaut le coup d’être rappelée ! Evitez de vous mettre en situation de danger en faisant de l’auto-stop ou encore en traversant à pied un quartier dangereux en ville, etc. Ne laissez pas transparaître une crainte, une angoisse, une fragilité, un air perdu ou tout signe de vulnérabilité qui fera de vous la proie idéale d’un potentiel agresseur.

Dissuader l’agression

Dans le cas d’une attaque qui se voudrait d’abord verbale : afin d’éviter qu’elle ne dégénère, restez courtois, ne répondez pas aux provocations, effectuez des gestes calmes et non ambigus afin de diminuer la tension de l’agresseur. Mieux vaut tourner les talons s’il est encore temps.

Spontanéité et simplicité : les clés de l’efficacité

Lorsqu’il y a situation de stress, les mouvements les plus simples et la voie la plus accessible depuis la position dans laquelle vous vous trouvez sont les meilleures options pour vous défendre et attaquer. Retenez que la complexité est à l’opposé de l’efficacité.

Maintenir une distance de sécurité minimale

La distance minimale à maintenir entre vous et l’agresseur correspond à la taille d’un bras allongé. Ceci vous permettra de gagner un peu de temps pour réagir aux coups. Plus cette distance est grande et plus l’adversaire est vulnérable puisqu’il se mettra en situation de déséquilibre pour vous atteindre.

Technique de rupture dégagement : le « bouclier-éperon »

Vous n’avez rien vu venir et l’agression vient de face et de très près : il vous faut réagir immédiatement par une technique de rupture-dégagement afin de faire barrage et de rétablir une distance minimale de sécurité.

Elle consiste en deux gestes simultanés :

  • protégez votre visage en enfouissant votre nez dans votre coude gauche, dans un mouvement circulaire et remontant, main gauche se verrouillant pouce en bas sur l’épaule droite, paume vers l’extérieur ;
  • donnez un coup de la main ou du poing droit à hauteur de l’horizontale en accompagnant ce geste d’une bascule du tronc en arrière.

Technique de l’esquive

Vous avez eu le temps d’identifier l’attaque mais elle est déjà tout près, engagez une action de défense par l’esquive. Protégez-vous en levant un bras et en rentrant les épaules et dégagez-vous en pivotant pour sortir de l’axe de l’attaque ou esquivez le coup ou la tentative de saisie de l’agresseur en faisant pas un pas de coté ou en arrière.

Technique du coup frappé

Pour stopper l’agression en inhibant momentanément votre adversaire, le coup frappé est recommandé mais il nécessite un certain entrainement. Le principe est de porter le coup le plus rapidement possible avec la plus petite surface de votre main sur un point très précis du corps de l’adversaire :

  • le tranchant externe de la main (de l’articulation de l’auriculaire au poignet), aussi appelé le « sabre main », très efficace notamment au niveau du cou (carotide), de la nuque, des articulations du bras ou dans les cotes flottantes de l’adversaire,
  • la paume de la main : la frappe est portée avec la base de la paume ou le plat de la main une fois votre poignet fléchi au maximum, doigts relevés et pouce fléchi. Très efficace notamment pour repousser l’adversaire quand le coup est porté au menton dans un mouvement rapide du bas vers le haut.
  • les doigts : en pique à un doigts, en fourche ou pique de la main entière pour frapper au visage et plus particulièrement au niveau des yeux, à la gorge, au bas ventre, pour repousser le visage en prenant le nez de l’agresseur en fourche du pouce et de l’indexe.

Technique du coup de poing

Votre première arme reste le poing. Serrez les doigts contre la paume sans laisser de vide et verrouillez le pouce par dessus pour éviter toutes blessures. Maintenez le poing dans le prolongement de l’avant-bras en gardant votre poignet bien ferme. Frappez directement avec les racines des articulations de l’indexe et du majeur, ou circulairement avec le dos du poing comme un revers.

Techniques du coup de genou et du coup de pied

Le coup de genou est facile à mettre en œuvre et fait preuve d’une grande efficacité. Il consiste simplement à lever le genou. Visez préférentiellement le bas ventre. Le coup de pied n’est à utiliser qu’en dessous de l’horizontale et de manière frontale afin d’éviter tout déséquilibre. Vous pouvez frapper de la pointe du pied directement en avant ou avec le talon de haut en bas sur le pied de l’agresseur.

Réduire le champ de mouvements de l’agresseur

A terre, les mouvements de l’agresseur sont limités. Plutôt que de vous épuiser à vous débattre, essayez de l’amener au sol en vous abaissant vous-même progressivement ou en profitant de son déséquilibre sur une attaque que vous aurez esquivée pour le pousser au sol.

Vous cherchez un pro

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.

Vous aimerez aussi

Inscrivez vos coordonnées

Votre demande a bien été enregistrée. Nous vous contacterons rapidement.